PIJ du Poher - PIJ ar Poc'her / Karaez - Carhaix

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 16 mai 2018

Poltred ar sizhun / Portrait de la semaine 9

Le portait de la semaine est consacré à Cassandra. Elle nous a fait découvrir son expérience et peut-être vous donnera-t-ellel envie d'en faire autant! IMG_20180330_145852_1_.jpg

Quel type d'expérience as-tu vécu?

Je prépare un CAP cuisine.

Pourquoi avoir fait ce choix?

La cuisine me passionne depuis toute petite. D√®s que j'ai eu l'√Ęge pour commencer √† apprendre le m√©tier, j'ai fonc√©!

Comment as-tu fait ton choix?

Ça me semblait évident pour moi de faire de la cuisine et donc de faire un CAP pour être dans l'action tout de suite.

Quelle est ta formation?

Après le brevet, je suis entrée en CAP à Cuzon, Quimper et je suis en 2ème année.

Qu'est-ce que cela t'apporte de faire un CAP?

Ça m'apprend à être dans la vie active dès 15 ans, donc à être plus débrouillarde et travailler en équipe.

Quels conseils donnerais-tu à un jeune intéressé par ce genre d'expérience?

Il faut y aller, vivre son rêve! En plus, il n'y a que une semaine d'école par mois et le reste en entreprise.

Décris-nous une journée type d'apprentie cuisinière:

Avant le service, je m'occupe des préparations (épluchage, découpe...). Pendant le service, je m'occupe des cuissons et des envois de plats. Puis, à la fin du service, il faut tout nettoyer et parfois s'avancer pour le service du soir. Je travaille de 10h30 à 15h et ensuite de 18h30 à 22h30.

Si ce témoignage vous a semblé intéressant et que vous voulez en savoir encore plus, vous pouvez nous laisser un message que nous transmettrons à Cassandra!

mercredi 2 mai 2018

Poltred ar sizhun / Portrait de la semaine 7

Le portait de la semaine est consacré à Justine. Elle nous fait découvrir son expérience et peut-être vous donnera-t-elle envie d'en faire autant!

IMG_20180327_175807_1_.jpg

Quel type d'expérience as-tu vécu?

J'effectue un job étudiant en CDI à temps partiel dans une enseigne de restauration rapide.

Pourquoi avoir fait ce choix?

J'ai voulu faire ce petit boulot pour financer mes études. Et puis, j'économise pour acheter une voiture.

Comment as-tu fait ton choix?

C'était le plus proche de chez moi.

Quelle est ta formation?

Je fais un bac pro Service à la personne et au territoire (SAPAT)

Qu'est-ce que cela t'apporte de travailler en plus de tes études?

De l'autonomie financière, de la maturité et des responsabilités.

Quels conseils donnerais-tu à un jeune intéressé par ce genre d'expérience?

Il faut arriver √† g√©rer son temps entre les √©tudes et le boulot car tu travailles les weekend et le soir selon ton √Ęge.

Décris-nous une journée type de jeune étudiante-employée

Par exemple, le samedi je fais 20h à 1h du matin. A la base, nous avons chacun un poste mais nous nous entraidons. Nous sommes polyvalents.

Si ce témoignage vous a semblé intéressant et que vous voulez en savoir encore plus, vous pouvez nous laisser un message que nous transmettrons à Justine!

mercredi 18 avril 2018

Poltred ar sizhun / Portrait de la semaine 5

Le portait de la semaine est consacré à Aziliz. Elle nous fait découvrir son expérience et peut-être vous donnera-t-elle envie d'en faire autant!

aziliz.jpg

Quel type d'expérience as-tu vécu?

J'ai fait l'expérience du wwoofing pendant deux semaines en Angleterre. C'est à dire que je travaillais dans une ferme en échange du logement et de la nourriture.

Pourquoi avoir fait ce choix?

J'avais fait ce choix parce que je voulais partir en Angleterre, seule, pendant les vacances et que je ne pouvais pas y travailler. J'avais donc besoin d'une solution pas trop chère et qui me permette de vraiment découvrir l'Angleterre.

Comment as-tu fait ton choix?

Comme mon père fait partie du jumelage dans mon village, je lui avais demandé si je pouvais avoir le contact d'une personne de la ville jumelée qui était déjà venue à la maison. Je l'ai contactée par mail pour savoir si elle connaissait une solution pour que j'aille là-bas, si possible pour travailler. C'est elle qui m'a proposé d'aller faire du wwoofing chez les membres du jumelage qui possèdent une ferme et qui ont l'habitude de prendre des wwoofeurs.

Quelle est ta formation?

Je suis en Licence "science du langage" à Nantes mais j'étais en terminale L à ce moment-là. Le wwoofing ne demande aucune formation spécifique au préalable. Je n'ai pas de formation particulière, juste de la débrouillardise et de bonnes bases en anglais au début.

Qu'est-ce que cela t'a apporté d'avoir été wwoofeuse?

Comme je l'ai fait dans un pays étranger, cela m'a permis d'améliorer mon anglais et d'être plus à l'aise à l'oral. Ensuite, peu importe la langue ou le pays dans lequel on part, je pense que c'est une expérience qui apporte de la confiance en soi car on nous donne des missions et on nous fait confiance. Aussi, il faut très souvent se débrouiller seul et oser demander les choses si besoin. Ça apporte aussi beaucoup au niveau des relations humaines je pense. Les gens qu'on recrute sont souvent très différents de nous, avec des histoires très différentes.

Quels conseils donnerais-tu à un jeune intéressé par ce genre d'expérience?

Il ne faut pas avoir peur d'y aller. √ßa peut √™tre perturbant au d√©but mais c'est un cap √† passer et √ßa apporte tellement de choses apr√®s. Il ne faut pas avoir peur de ne pas bien faire le travail. Je ne suis pas une experte mais souvent les gens qui prennent des wwoofeurs ont l'habitude des jeunes sans exp√©rience et savent les guider et/ou leur donner des t√Ęches simples. Leur but n'est pas de faire du rendement avec les wwoofeurs mais de partager des exp√©riences en ayant une aide quand m√™me. Dernier conseil, c'est de ne pas rechigner √† d√©couvrir de nouvelles choses et surtout, d'oser dans quelque domaine que ce soit (relations humaines, nourriture...). Si comme moi vous partez en Cornouailles, pensez √† vos bottes!

Décris-nous une journée type de jeune wwoofeur

A vrai dire, je suis bien (ou mal, √ßa d√©pend comment on voit la chose) tomb√©e parce que je n'avais pas de journ√©es tr√®s remplies ni tr√®s compliqu√©es. dans mon cas, on travaillait √† la ferme le matin apr√®s le petit-d√©jeuner. D√©part vers 9h30/10h et retour pour manger vers 12h parfois 13h s'il y avait beaucoup de travail. Le matin, il s'agissait de nourrir et de sortir tous les animaux et ensuite de faire des t√Ęches d'entretien (des champs, des haies, du mat√©riel). Nous ne faisions rien de sp√©cial jusqu'√† 16h/17h o√Ļ on retournait √† la ferme pour redonner √† manger aux animaux et les rentrer. On avait g√©n√©ralement termin√© vers 18h. En plus de la ferme, je les aidais √† la maison en pr√©parant le d√ģner avec eux ou en mettant la table. Ensuite on regardait la t√©l√© "en famille". ca repartait le lendemain, et voil√†!

Si ce témoignage vous a semblé intéressant et que vous voulez en savoir encore plus, vous pouvez nous laisser un message que nous transmettrons à Aziliz! http://wwoofinternational.org/

mercredi 11 avril 2018

Poltred ar sizhun / Portrait de la semaine 4

Le portait de la semaine est consacré à Quentin. Il nous a fait découvrir son expérience et peut-être vous donnera-t-il envie d'en faire autant!

QuentinMaricourt18.jpg

Quel type d'expérience as-tu vécu?

Je suis volontaire en service civique au CLAJ. Je m'occupe de l'animation de l'espace numérique et de l'accueil du public.

Pourquoi avoir fait ce choix?

Je souhaiterais travailler dans le milieu associatif et le service civique permet d'offrir une expérience professionnelle dans ce secteur.

Comment as-tu fait ton choix?

Cela fait d√©j√† plusieurs ann√©es que ce genre de mission m'int√©ressait. Je me suis d√©cid√© √† la fin de mes √©tudes et avant mes 25 ans (√Ęge limite du service civique) √† candidater pour avoir une premi√®re exp√©rience dans le milieu professionnel.

Quelle est ta formation?

J'ai obtenu un Master de communication en 2017 à Rennes.

Qu'est-ce que cela t'apporte de faire un service civique?

Après avoir fait des stages dans le domaine de la culture ( en lien avec mes études), cette mission me permet aujourd'hui d'enrichir mon expérience. Je découvre un autre secteur, celui de la solidarité et de l'éducation populaire.

Quels conseils donnerais-tu à un jeune intéressé par ce genre d'expérience?

Je conseillerais de tenter l'exp√©rience car je la trouve b√©n√©fique √† plusieurs niveaux. De plus, je consid√®re que chacun peut trouver la mission qui lui correspond gr√Ęce au panel tr√®s large de propositions. Aussi, je pense qu'un volontariat au sein d'une association est tr√®s int√©ressant pour les jeunes.

Décris-nous une journée type. Quelles sont tes missions?

Je suis chargé de l'accueil du public et de l'animation de l'espace numérique. Ainsi je suis à la dispositions des usagers pour leur venir en aide si besoin.Par ailleurs, on m'a aussi chargé de donner des cours de soutien informatique et des initiations à l'utilisation des tablettes et des smartphones.

Si ce témoignage vous a semblé intéressant et que vous voulez en savoir encore plus, vous pouvez nous laisser un message que nous transmettrons à Quentin!

mercredi 4 avril 2018

Poltred ar sizhun / Portrait de la semaine 3

Le portait de la semaine est consacré à Mathilde. Elle a nous fait découvrir son expérience et peut-être vous donnera-t-elle envie d'en faire autant!

IMG_20180323_162608_1_.jpg

Quel type d'expérience as-tu vécu?

J'ai suivi la formation des jeunes sapeurs pompiers (JSP) au centre d'incendie et de secours de Morlaix.

Pourquoi avoir fait ce choix?

J'ai eu connaissance de cette formation par le biais de mon père, pompier volontaire à Morlaix; et ayant à ce moment-là envie de devenir pompier professionnel, j'ai postulé et été prise.

Comment as-tu fait ton choix?

Le centre d'incendie et de secours de Morlaix est le plus proche de chez moi.

Comment se déroule la formation?

Cette formation se déroule sur quatre ans, un samedi après-midi sur deux avec l'ensemble des JSP. Il faut avoir entre 13 et 14 ans pour commencer. A l'issu de cette formation, j'ai passé le "brevet de JSP" et validé quelques formations de secourisme et d'incendie.

Qu'est-ce que cela t'a apporté d'avoir été JSP?

Par ces quatre années, j'ai appris les fondamentaux du métier de pompier même si aujourd'hui, je n'ai plus cette volonté de devenir pompier. Je pense que ces connaissances ne sont pas inutiles, bien au contraire surtout en matière de secourisme.

Quels conseils donnerais-tu à un jeune intéressé par ce genre d'expérience?

Il faut prendre en considération que c'est une formation de quatre ans. Cela peut être long! On peut tenter sa chance même si on n'a pas l'envie première de devenir pompier professionnel puisque c'est une formation qui tend à former des pompiers volontaires. Il faut tout de même être motivé, à l'écoute et être engagé dans la formation.

Décris-nous une journée type? Quelles sont tes missions?

L'apr√®s-midi se compose en 3 parties: une premi√®re th√©orique avec diff√©rentes notions (l'historique, les valeurs, les grades), une seconde plus sp√©cifique avec le secourisme et l'incendie . Enfin, la partie pratique qui consiste √† faire essentiellement des manŇďuvres incendie avec le mat√©riel (tuyaux, lances mais sans vrai feu!) et le sport (course √† pied, musculation, sports collectifs)

Si ce témoignage vous a semblé intéressant et que vous voulez en savoir encore plus, vous pouvez nous laisser un message que nous transmettrons à Mathilde!

mercredi 28 mars 2018

Poltred ar sizhun / Portrait de la semaine 2

Le portait de la semaine est consacré à Jérémy. Il nous a fait découvrir son expérience et peut-être vous donnera-t-il envie d'en faire autant!

JeremyLeBihn18.jpg

Quel type d'expérience as-tu vécu?

Je suis venu vous présenter le BAFA que j'ai eu en 2014 avec "les grands jeux" comme thème d'approfondissement.

Pourquoi avoir fait ce choix?

Je voulais trouver plus d'emploi dans l'animation auprès d'enfants.

Comment as-tu fait ton choix?

J'ai choisi un organisme en fonction des tarifs, méthodes de fonctionnement et informations trouvées sur le net.

Quelle est ta formation?

J'ai un baccalauréat pro services de proximité et vie locale (animations, social) à Rostrenen.

Qu'est-ce que cela t'a apporté d'avoir le BAFA?

De la facilité d'emploi dans l'animation. Un petit plus pour travailler auprès d'enfants, ainsi que le développement de mes connaissances.

Quels conseils donnerais-tu à un jeune intéressé par ce genre d'expérience?

Je conseillerais d'effectuer une recherche et de se renseigner sur les organismes avant de commencer.

Décris-nous une journée type d'animateur

D√©but √† 7h30 g√©n√©ralement, appel par la suite, puis matin√©e activit√© en salle, repas, sieste selon les √Ęges, activit√©s en ext√©rieur, et go√Ľter en fin de journ√©e. Il peut y avoir une garderie le matin ou le soir selon les demandes.

Si ce témoignage vous a semblé intéressant et que vous voulez en savoir encore plus, vous pouvez nous laisser un message que nous transmettrons à Jérémy!

mercredi 21 mars 2018

Poltred ar sizhun / Portrait de la semaine 1

Le portait de la semaine est consacré à Gwenn. Elle a nous fait découvrir son expérience et peut-être vous donnera-t-elle envie d'en faire autant!

GwennCreignou18.jpg

Quel type d'expérience as-tu vécu?

J'ai été jeune fille au pair en Ecosse pendant 9 mois avec une agence .

Pourquoi avoir fait ce choix?

Je voulais améliorer mon anglais!!

Comment as-tu fait ton choix?

J'ai recherché des informations au Point Information Jeunesse et cherché sur internet. C'était une solution intéressante et sans trop de frais pour apprendre l'anglais.

Quelle est ta formation?

J'ai un DUT GACO (gestion administrative commerciale des organisations) et suis en 3ème année de Licence AES.

Qu'est-ce que cela t'a apporté d'avoir été au pair?

De bonnes notes en anglais ! Mais j'ai aussi beaucoup appris sur moi et les autres. Je suis plus autonome, plus confiante et plus ouverte d'esprit!

Quels conseils donnerais-tu à un jeune intéressé par ce genre d'expérience?

Il faut privil√©gier la famille avec laquelle vous avez le plus d'affinit√©s plut√īt que la destination. Pour ne pas avoir trop de surprises, il vaut mieux poser toutes les questions √† la famille avant de s'engager.

Décris-nous une journée type de jeune fille au pair

Réveil à 6h30, préparation du petit-déjeuner des enfants à 7h. Préparation des petites pour le départ à l'école entre 7h30 et 8h30 et départ à 9h. Entre 9h et 15h30, j'avais du temps pour prendre des cours d'anglais, visiter le pays ou me reposer. A 15h, j'allais chercher les enfants à l'école puis je m'en occupais jusqu'au retour des parents vers 18h. J'aidais aux devoirs et à la préparation des repas.

Si ce témoignage vous a semblé intéressant et que vous voulez en savoir encore plus, vous pouvez nous laisser un message que nous transmettrons à Gwenn!