Le portait de la semaine est consacré à Aziliz. Elle nous fait découvrir son expérience et peut-être vous donnera-t-elle envie d'en faire autant!

aziliz.jpg

Quel type d'expérience as-tu vécu?

J'ai fait l'expérience du wwoofing pendant deux semaines en Angleterre. C'est à dire que je travaillais dans une ferme en échange du logement et de la nourriture.

Pourquoi avoir fait ce choix?

J'avais fait ce choix parce que je voulais partir en Angleterre, seule, pendant les vacances et que je ne pouvais pas y travailler. J'avais donc besoin d'une solution pas trop chère et qui me permette de vraiment découvrir l'Angleterre.

Comment as-tu fait ton choix?

Comme mon père fait partie du jumelage dans mon village, je lui avais demandé si je pouvais avoir le contact d'une personne de la ville jumelée qui était déjà venue à la maison. Je l'ai contactée par mail pour savoir si elle connaissait une solution pour que j'aille là-bas, si possible pour travailler. C'est elle qui m'a proposé d'aller faire du wwoofing chez les membres du jumelage qui possèdent une ferme et qui ont l'habitude de prendre des wwoofeurs.

Quelle est ta formation?

Je suis en Licence "science du langage" à Nantes mais j'étais en terminale L à ce moment-là. Le wwoofing ne demande aucune formation spécifique au préalable. Je n'ai pas de formation particulière, juste de la débrouillardise et de bonnes bases en anglais au début.

Qu'est-ce que cela t'a apporté d'avoir été wwoofeuse?

Comme je l'ai fait dans un pays étranger, cela m'a permis d'améliorer mon anglais et d'être plus à l'aise à l'oral. Ensuite, peu importe la langue ou le pays dans lequel on part, je pense que c'est une expérience qui apporte de la confiance en soi car on nous donne des missions et on nous fait confiance. Aussi, il faut très souvent se débrouiller seul et oser demander les choses si besoin. Ça apporte aussi beaucoup au niveau des relations humaines je pense. Les gens qu'on recrute sont souvent très différents de nous, avec des histoires très différentes.

Quels conseils donnerais-tu à un jeune intéressé par ce genre d'expérience?

Il ne faut pas avoir peur d'y aller. ça peut être perturbant au début mais c'est un cap à passer et ça apporte tellement de choses après. Il ne faut pas avoir peur de ne pas bien faire le travail. Je ne suis pas une experte mais souvent les gens qui prennent des wwoofeurs ont l'habitude des jeunes sans expérience et savent les guider et/ou leur donner des tâches simples. Leur but n'est pas de faire du rendement avec les wwoofeurs mais de partager des expériences en ayant une aide quand même. Dernier conseil, c'est de ne pas rechigner à découvrir de nouvelles choses et surtout, d'oser dans quelque domaine que ce soit (relations humaines, nourriture...). Si comme moi vous partez en Cornouailles, pensez à vos bottes!

Décris-nous une journée type de jeune wwoofeur

A vrai dire, je suis bien (ou mal, ça dépend comment on voit la chose) tombée parce que je n'avais pas de journées très remplies ni très compliquées. dans mon cas, on travaillait à la ferme le matin après le petit-déjeuner. Départ vers 9h30/10h et retour pour manger vers 12h parfois 13h s'il y avait beaucoup de travail. Le matin, il s'agissait de nourrir et de sortir tous les animaux et ensuite de faire des tâches d'entretien (des champs, des haies, du matériel). Nous ne faisions rien de spécial jusqu'à 16h/17h où on retournait à la ferme pour redonner à manger aux animaux et les rentrer. On avait généralement terminé vers 18h. En plus de la ferme, je les aidais à la maison en préparant le dîner avec eux ou en mettant la table. Ensuite on regardait la télé "en famille". ca repartait le lendemain, et voilà!

Si ce témoignage vous a semblé intéressant et que vous voulez en savoir encore plus, vous pouvez nous laisser un message que nous transmettrons à Aziliz! http://wwoofinternational.org/